Retour

Comprendre le design sprint en 7 minutes

UX Design

Qu’est-ce qu’un design sprint ?

Le design sprint est une méthode permettant de designer un produit et/ou service en un temps court (5 jours) et ce, de manière organisée. La limite du temps et l’organisation précise des tâches permettent d’aboutir rapidement à un résultat concret.

Le design sprint est organisé en 5 grandes étapes :

  1. Une étape de définition et d’observation dont l’objectif est de comprendre les besoins des utilisateurs et de définir précisément le problème à résoudre ;
  2. Une étape d’idéation qui a pour but d’esquisser des pistes de solutions au problème identifié
  3. Une étape de sélection et de conception de la solution ;
  4. Une étape de prototypage de la solution afin de projeter les utilisateurs dans le fonctionnement et l’expérience du futur service ;
  5. Une étape de test de la solution auprès des utilisateurs, dans le but de recueillir des feedbacks et d’optimiser lors du prochain sprint la solution.

Le design sprint suit une méthodologie itérative: l’objectif et le périmètre de chaque sprint se définissent en début de sprint en fonction des résultats obtenus lors du sprint précédent.

Par exemple, si nous souhaitons créer une application de co-voiturage, nous pourrons organiser un premier design sprint d’exploration qui aura pour objectif de comprendre les besoins des “co-voitureurs”, d'imaginer et de tester en fonction un certain nombre de concepts d’application.

Nous pourrons ensuite organiser un sprint d’approfondissement d’un des concepts pour affiner sa proposition de valeur et ses fonctionnalités, suivi de sprints design Ux-Ui pour concevoir et développer l’application.

D’où vient le design sprint ?

Le design sprint est une évolution du brainstorming. C’est en partant du constat que travailler dans l’urgence permettrait parfois d’être plus efficace que Jake Knapp, employé à Google, a petit à petit développé la méthode du design sprint.

“C’est lorsque j’étais confronté à un grand défi et que je n’avais pas assez de temps pour le relever que je donnais le meilleur de moi-même”

Jake Knapp a simultanément complété l’exercice du brainstorming et structuré l’urgence afin qu’une équipe puisse co-créer des concepts et les tester avant de se lancer dans leur réalisation.

Le premier sprint se composait de 40 personnes. La semaine était découpée en une journée d’idéation et quatre journées de prototypage. En répétant l’exercice, Jake Knapp s’est rendu compte de ce qui permettait effectivement de faire avancer le projet et a contrario, de ce qui ne lui bénéficiait pas.

Le nombre de participants, le découpage du temps, le contenu des journées ont été affinés par Jake Knapp.

La méthode du sprint fonctionnait bien et s’est répandue au sein des équipes de Google sur une variété de projets différents jusqu’à être bien ficelée. Mais l’engouement pour le sprint ne s’est pas arrêté là.

Une fois la méthode affinée et les employés conquis, le sprint design a attiré la curiosité de Bill Maris, le patron de Google Ventures, responsable de piloter le portefeuille de start-ups prometteuses. Il a imaginé utiliser la méthode du sprint pour tester les idées des start-ups qu’il encadrait.

En 2012, le premier “sprint startup” a eu lieu chez Google Ventures.

À nouveau, la méthode à été testée et affinée auprès de différentes startups et continuellement améliorée. Jake Knapp raconte dans son livre qu’il travaillait alors avec Braden Kowitz, John Zeratsky, et Michael Margolis. C’est ensemble qu’ils ont pu définir les étapes et découper le temps pour les sprints startups.

Jake Knapp définit le sprint ainsi :

“Le sprint est le processus unique de Google Venture pour répondre à des questions cruciales en construisant des prototypes et en testant les idées avec les clients. C’est une pure merveille en terme de stratégie d’entreprise, d’innovation, de science comportementale, de design, et plus encore. Le tout concentré dans un processus de 5 jours, étape par étape, que n’importe quelle équipe peut utiliser ”

Le sprint a désormais basculé d’une méthode de travail au sein de Google à une technique d’innovation utilisée à travers le monde.

Le Design sprint, plus qu’un jargon de management, à quoi ça sert ?

Se projeter dans la future utilisation d’un service

Transformer une vision produit en une réalité concrète n’est pas une chose facile et trop souvent, les méthodes de développement dites traditionnelles prennent beaucoup de temps à organiser, à planifier, à concevoir avant de lancer un produit sur le marché.

Le design sprint prend le contre-pied de cette démarche car il permet

de visualiser le produit avant même de s’engager dans son développement : il conçoit et teste rapidement les fonctionnalités clés du produit, l’appétence de l’utilisateur et sa faisabilité technique avant de le lancer en production.

Favoriser la collaboration

L’organisation des entreprises évolue et se fonde de plus en plus sur la collaboration pour encourager l’innovation. Pour que chaque aspect du produit soit pris en compte, le design sprint rassemble ainsi des compétences diverses. Il découpe ensuite les travaux en temps individuels et collectifs afin d’accélérer la conception et le développement du produit.

Rebondir sur les échecs.

On le dit souvent, les échecs sont source de richesse. Le sprint permet de rapidement prendre conscience que l’on se trompe, que notre idée n’est pas viable, qu’elle ne plaît pas aux utilisateurs ou qu’elle n’est pas techniquement réalisable… Mais mieux vaut le savoir avant de commencer à la produire !

Analyser le problème

Beaucoup de solutions ne répondent pas à un vrai problème utilisateur. Le design sprint prend le temps de repartir du début, de repérer le problème avant de partir en solution. C’est pour cela que la première journée est dédiée à la définition du problème du sprint et à l’exploration de l’environnement utilisateur. C’est un moment très important qui non seulement pose les bases de l’univers dans lequel on se situe mais oriente le reste de la semaine.

Tester auprès des utilisateurs

La finalité de tout sprint est de tester votre solution auprès de vos utilisateurs. Les feedbacks sont des éléments précieux. Ils permettent de décider si les prochains mois de développement sont nécessaires et ainsi de gagner du temps et de l’argent.

Adapter la méthode à ses besoins

Le début du sprint définit où nous devons aller. Quels sont nos objectifs ? Quelle que soit votre question, et même si elle a l’air insurmontable, en quelques jours, le sprint permet d’y répondre. C’est la force du sprint : s’adapter à tout type de projets. Au début utilisé par Google, puis par les startups, le sprint s’est révélé fructueux tant pour des PME, des services publics que pour des grands groupes.

3 tips pour un bon sprint

#1 Trust the process

Faites confiance à la méthode. Chaque étape est importante et doit être respectée, malgré les imprévus. Ce n’est qu’à la fin du sprint qu’on se rend compte de son efficacité, que toutes les étapes sont nécessaires et se complètent les unes les autres.

#2 Identifiez les risques en amont

Étape souvent oubliée bien que nécessaire, l’identification des risques est primordiale, notamment au regard des contraintes de temps et de budget intrinsèques au design sprint. Les identifier permet de les anticiper, les suivres et les maîtriser.

#3 Constituez une équipe polyvalente

Une équipe polyvalente permet de répondre à tous les besoins du sprint. Designer, développer, growth hacker, product owner, définissez précisément en début de sprint les rôles et responsabilités de chacun et prévoyez des temps de travail collectif. Cadrez les temps de prise de décision et n’hésitez pas à recourir au vote pour garantir une adhésion collective.

Réalisez votre Design Sprint et initiez-vous à la méthode.

Écrit par

Bérengère Denier

Service Designer

Vous ne voulez rien louper de
nos inspirations et nouveaux articles ?

Inscrivez-vous à notre newsletter.

Nous développons l’expérience utilisateur idéale et sur mesure pour votre projet.

Plus d'articles de 40/60

Tout voir

Comment fait-on la user research chez 40/60 ?

Prototype ou MVP ? comment commencer mon app ?

10 astuces pour gagner du temps en tant que Ux Ui designer

Livre blanc - 10 bonnes pratiques à suivre pour réussir sa refonte web